Si tu es étudiant en médecine, tu t’es surement demandé comment mieux apprendre tes cours de médecine en te heurtant à la masse de connaissances à savoir.

Entre la physique, la biologie, la physiopathologie et toutes les spécialités, cela fait un paquet de choses à connaître.

Et là, chacun sa petite technique (ou pas) pour apprendre ses cours. Il y a Marie, qui fait des jolies fiches écrites en taille 8 pleines de couleurs, Ludovic qui n’écrit rien et qui ne fait qu’écouter, et Julien qui prend son cours sur son ordinateur. Mais alors, qui a raison ? et qui pourra le mieux retenir son cours ?

Je te propose mon classement personnel des meilleures techniques pour apprendre ses cours que j’ai trouvé sur le net et que j’ai testé.

N’hésite pas à me dire dans les commentaires ce que tu penses de ce classement et si tu as d’autres techniques à partager, je suis preneur !

Tu trouveras le classement des techniques pour mieux apprendre tes cours de médecine en bas de l’article, N’hésite pas à le partager !

Rang S – Les meilleures techniques pour mieux apprendre ses cours de médecine

Rappel actif

Probablement la technique la plus importante et la plus efficace pour mieux apprendre un cours de manière durable. Le but est d’être vraiment actif pendant l’apprentissage et non passif comme pourrait l’être du surlignage. Pour appliquer cette méthode, il te faut :

  • 1 – Lire le paragraphe de ton cours en entier
  • 2 – Comprendre ce que tu viens de lire
  • 3 – Fermer ton livre et te répéter mentalement ce que tu viens de lire
  • 4 – Ecrire sur ta feuille ce que tu viens de lire, en reformulant avec tes mots si besoin
  • 5 – Réouvrir ton livre et vérifier que tu as juste

Pourquoi ça marche ? Tu es vraiment actif quand tu t’efforces d’abord de lire, de comprendre puis de reformuler avec tes mots. De plus, le fait de passer de la lecture, à la reformulation mentale puis à l’écriture te fait faire tourner l’information dans chaque recoin de ton cerveau, ce qui facilite la rétention de l’information.

rappel actif
Mieux apprendre ton cours de médecine avec le rappel actif !

Répétition espacée

Autre technique hyper efficace pour mieux apprendre ses cours et qui semble logique, le fait de revoir régulièrement ce qui a été appris, par périodes de plus en plus espacées. Il n’y a pas vraiment de règle particulière quand à l’espacement des séances de révisions mais je te donne une trame que tu pourras suivre 😉.

  • Jour 1 : apprentissage de la leçon
  • Jour 2 : révision
  • Jour 3 : révision
  • 1 semaine : révision
  • 3 semaines : révision
  • 2 mois : révision
  • 6 mois : révision
  • 1 an : révision

Remarque qu’on augmente progressivement le temps entre 2 révisions car au fur et à mesure que l’information est bien enregistrée, il ne te faut qu’un petit rappel pour réactiver le circuit neuronal associé à cette information.

repetition espacee
Courbe de rétention de l’information

Mise en pratique

Apprendre c’est bien, mais si tu ne mets jamais en pratique ce que tu as appris, tu vas tout oublier.

Je n’ai jamais aussi bien retenu que les pathologies qui m’avaient marqué en stage. C’est selon moi la meilleure transition pour passer de la connaissance à l’application.

On entend souvent que cela ne sert à rien d’aller en stage mais je ne suis pas d’accord, tu dois y aller mais en étant préparé.

Tu vas en stage de pneumo ? Apprends ton cours sur les pneumopathies AVANT d’aller en stage.

Un de tes patient hospitalisé présente une embolie pulmonaire ? Apprends le chapitre embolie pulmonaire en rentrant chez toi et vérifie tes connaissances au lit du malade le lendemain.

Tu verras, cela te marquera et tu le retiendras plus facilement.

mise en pratique
Mets en pratique rapidement ce que tu viens d’apprendre

Rang A – Les très bonnes techniques pour mieux apprendre ses cours de médecine

Faire des connections

Notre cerveau essaie toujours d’économiser un maximum d’énergie tout au long de la journée. Pour l’aider un peu dans cette lourde tâche, tu peux (dois) rattacher une information que tu apprends, à une autre information que tu connais déjà.

Ainsi donc tu crées un pont bidirectionnel entre les 2 informations qui te permet de mieux mémoriser (ça vient avec le temps et le nombre de connexions).

Chunking

En anglais, un chunk, c’est un gros morceau (pense aux cookies avec des gros chunks de chocolat 🍪🍪🍪!).

Mais alors, qu’est ce que ça a à voir avec l’apprentissage ?

Et bien c’est encore une fois une technique qui aide ton cerveau à économiser de l’énergie. Pour cela tu dois arriver (ce n’est pas forcément facile) à regrouper sous forme de chunks, ce qui a des points communs.

Par exemple, au lieu d’apprendre la liste de toutes les causes d’adénopathies (ce qui fait un long catalogue imbuvable…), essaye de regrouper par exemple, toutes les causes d’adénopathies avec un symptôme spécifique (par exemple avec de la fièvre), par localisation (par exemple toutes les adénopathies cervicales), etc.

L’objectif c’est de segmenter une grosse liste d’informations en plusieurs listes plus faciles à retenir et à utiliser ensuite.

Flashcards

Tu connais peut être déjà les flashcards, ces cartes pour apprendre où l’on écrit d’un côté une question et de l’autre la réponse et ensuite on peut se faire une banque de questions pour réviser ses examens.

Personnellement je trouve que le processus de création des flashcards est long mais il en vaut la peine. D’autant plus que si tu les fait au format numérique, tu peux les emporter partout et réviser n’importe où.

Je te recommande à ce sujet la très bonne application Anki ; certes un peu vieille mais très rapide et qui dispose déjà d’une très bonne base de données partagées par les utilisateurs et qui se trouve sur toutes les plateformes (PC, MAC, iOS, Android).

Enseigner aux autres

« Si tu ne sais pas expliquer un concept à un enfant de 6 ans, c’est que tu n’as toi-même pas compris ce concept ».

Cette célèbre phrase d’Albert Einstein permet de comprendre que pour retenir un concept, même complexe, il faut savoir l’expliquer de manière simple, pour avoir la base.

On construit sur la base et ensuite on complexifie le concept. Mais si tu ne comprends pas les fondamentaux du concept que tu essaies d’apprendre, tu ne retiendras que très peu d’informations.

En médecine, il te faudra souvent revenir aux bases comme l’anatomie et la physiologie pour comprendre la base des pathologies ainsi que leur traitement. J’écrirai un article sur les meilleurs livres à avoir dans sa bibliothèque médicale et à garder toute sa vie.

enseigner aux autres
Enseigner aux autres pour mieux apprendre soi-même ses cours

Rang B – Les bonnes techniques pour mieux apprendre ses cours de médecine

On passe maintenant dans la catégorie des techniques de rang B, c’est à dire les techniques qui peuvent être utiles mais qui sont plus personnelles en terme de choix (là où les précédentes font presque l’unanimité).

Mnémonique, acronymes

Un truc très utile en médecine, ce sont les moyens mnémotechniques.

Je suis un très grand fan des moyens mnémotechniques et j’en utilise pour tout (pour apprendre le japonais par exemple). Parmi les plus célèbres (et dont je me sers encore aujourd’hui) : TA FAC PD (cf. plus bas pour la signification) pour retenir la trame de fond d’une observation médicale ou d’une pathologie (tu peux d’ailleurs lire mon article à ce sujet : comment faire une (très) bonne observation médicale ?).

  • Terrain
  • Antécédents
  • Fréquence
  • Anamnèse
  • Circonstances
  • Paraclinique
  • Diagnostic Différentiel

Je t’apprendrai dans un autre article à créer tes propres moyens mnémotechniques et acronymes pour que tu puisses utiliser cette technique au mieux et devenir un boss des moyens mnémotechniques !

Mind Maps

La mind map, ou carte mentale est la version plus visuelle de ta fiche papier. Il s’agit d’organiser son cours en arborescence autour du thème principal. Tu peux ajouter des couleurs, des symboles, des liens etc.

Pour te donner une idée de ce à quoi ça ressemble, n’hésite pas à jeter un coup d’oeil à mon article : comment faire une (très) bonne observation médicale, j’y ai mis ma carte mentale simplifiée en bas de l’article.

C’est un système très utile pour construire toi-même ton plan selon votre organisation mentale et c’est aussi très efficace si tu as une mémoire visuelle (ce qui représente la majorité des gens).

mind map
Mind map (le style vous appartient)

Faire les annales du concours

Ou faire les sujets des examens précédents. Dis-toi bien que ceux qui posent des sujets sont tout de même un peu fainéants et que pour économiser un peu de correction, refaire tomber un sujet qui est déjà tombé en ne changeant que quelques parties est très possible ! (et on l’a déjà vu 😝).

C’est un très bon moyen de rentrer dans la tête du correcteur pour savoir ce qu’il attend vraiment de toi et c’est aussi un très bon moyen de tester tes connaissances.

Rang C – Les techniques passables pour mieux apprendre ses cours de médecine

Surlignage

J’en vois déjà qui râlent dans le fond en disant : ouiiiiiii tout ça, le surlignage c’est la vie, moi j’apprends que comme ça et ça marche très bien tu dis n’importe quoi !

Alors, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je suis le premier à surligner mes cours.

MAIS

Ce n’est que lorsque je lis le cours pour la première fois. Mon but avec cette première lecture c’est de comprendre la structure du cours, les points clés, les passages difficiles etc.

Ensuite je repasse sur le cours cette fois-ci sans surligner et en appliquant les techniques de rang S mentionnées plus haut.

Disons que le surlignage c’est bien mais c’est totalement insuffisant à lui seul pour apprendre correctement un cours.

surlignage
Surligner ses cours

Méthode des lieux (ou des locis)

A faire pour les plus visuels d’entre vous mais l’exercice reste tout de même très intéressant pour tout le monde.

L’objectif va être de déposer mentalement les objets du cours que l’on apprend dans un monde que l’on visualise dans notre tête et de cheminer dans ce monde toujours dans le même sens pour retrouver l’intégralité de son cours.

Essaye de choisir un endroit que tu connais par cœur (comme par exemple ta maison) et commence par la porte d’entrée.

Imaginons que tu doives apprendre une liste de 5 pathologies, tu vas visualiser la 1ère pathologie dans l’entrée, la 2nde dans la cuisine, la 3ème dans la chambre etc.

Comment faire pour que l’image mentale soit de qualité ? Il faut exagérer les traits de ce que tu veux retenir. Par exemple si tu dois retenir emphysème, tu peux imaginer une grosse bulle de savon qui flotte dans l’entrée. Le but est de créer une image marquante que ton cerveau retiendra facilement.

Pourquoi ce n’est pas si efficace que ça en médecine ? Et bien car la masse de choses à savoir fait qu’on peut vite s’embrouiller dans toutes les images mentales et que l’on peut facilement confondre entre 2 pièces. De plus c’est assez long et complexe de créer une bonne image mentale pour chacune des choses à apprendre.

Technique intéressante donc, mais inadaptée aux cours de médecine.

Regarder des vidéos en ligne

Technique pour les gens que j’appelle « les procrastinateurs intelligents qui s’ignorent » (dont je fais partie assez souvent 😝). Tu tombes sur une vidéo qui t’explique un des cours de médecine que tu dois apprendre et tu la regardes, puis une autre, puis une autre et ainsi de suite. Temps passé sur les vidéos : 3h, temps à apprendre réellement ton cours : 0 minute…

Tu penses avoir été productif alors qu’en fait pas du tout => procrastinateur intelligent qui s’ignore.

Fais donc très attention quand tu recherches de l’information sur internet pendant que tu apprends tes cours.

La majorité des explications se trouve déjà dans tes cours et tu n’as pas forcément besoin d’aller en chercher ailleurs donc ne te jettes pas directement sur du contenu externe pour apprendre tes cours. Ne t’éparpille pas.

Garder la vidéo pour un concept vraiment compliqué que tu n’as toujours pas saisi même après plusieurs passages.

regarder des vidéos
Ne vous perdez pas sur YouTube !

Faire des fiches

Des petites fiches, en couleurs ou en noir et blanc, bien soulignées, sur une petite feuille bristol écrit en tout petit…

Une fiche numérique que tu as sur ton ordinateur et que tu peux modifier comme bon te semble…

Quel que soit la méthode que tu as choisi, la fiche est pour moi un énorme piège dans lequel beaucoup d’étudiants tombent.

En faisant une belle fiche bien propre, tu te donnes l’illusion d’avoir bien travaillé à la fin de la journée mais en réalité tu as passé très peu de temps à réellement apprendre ta fiche.

La seule manière d’avoir une fiche vraiment efficace, c’est de construire cette fiche en appliquant la méthode du rappel actif et en ne faisant la mise en page qu’à la fin, par exemple dans un moment où tu es moins efficace au travail.

Voilà pourquoi la fiche est selon moi une technique passable car il est trop facile de tomber dans le piège de la procrastination intelligente et de passer des heures à peaufiner une belle fiche pour n’en retirer que très peu de bénéfices (et je sais de quoi je parle 😅).

Apprendre par coeur

Si apprendre par coeur est une excellente technique pour réciter sa poésie au primaire, c’est une méthode très peu fiable en médecine. La masse de choses à savoir fait que le cerveau sature très vite des informations qu’il ne comprend pas et que ces informations sont trop vite oubliées.

Pour ceux qui ont des facilités à apprendre par coeur, essayez de le garder pour toutes les fois ou vous n’arrivez vraiment pas à comprendre et qu’il faut quand même retenir le concept (comme par exemple la liste de tous les documents administratifs en médecine légale ! 🤓)

apprendre par coeur
Apprendre par coeur

QCM

Les questions à choix multiples sont un bon moyen de vérifier ce que tu as retenu du cours. Tu apprendras quelques notions dans tes QCM mais tu ne pourras pas tout apprendre grâce aux QCM.

Garde donc toujours une session d’apprentissage pur et une session de contrôle des connaissances pour enraciner tes connaissances.

Lire les notes des autres

Bien les jours ou tu as séché les cours mais hormis ça… ça n’a pas grand intérêt. Il existe déjà des tonnes de cours disponibles sans que tu ailles te parasiter avec le cours de quelqu’un d’autre.

Apprentissage social

Quand on parle d’apprentissage social, on parle d’apprentissage avec les autres mais aussi par les autres. Je t’encourage à partager tes connaissances avec tes collègues (potes de TP, externes, internes, chef etc.), cela te fera énormément progresser. Par contre et c’est très important, les temps d’apprentissage pur doivent se faire seul.

La première année de médecine, j’ai passé plus de temps à la prépa à faire des QCM et à écouter les profs parler qu’à apprendre tout seul dans ma chambre.

Au final, je ne connaissais pas bien mes cours mais je me donnais l’illusion de beaucoup travailler. Résultats, je n’ai pas eu ma première année de médecine en primant et j’ai dû redoubler.

Moralité : le temps que tu passes à apprendre tes cours a plus de valeur que les validations des connaissances qui doivent venir après. 💥💥💥

Faire des résumés

C’est une très bonne technique pour apprendre des cours plus littéraires mais ce n’est pas très adapté pour apprendre ses cours de médecine. Préfére cette technique pour réviser rapidement une notion.

Tu peux donc faire un résumé à la fin une fois que tu as bien cerné ton sujet pour condenser le plus important dans ton résumé et pouvoir relire ton texte rapidement.

Rang D – Les techniques à ne pas utiliser pour apprendre ses cours de médecine

Apprendre avec la musique

Selon une idée reçue, travailler en musique serait une bonne chose pour favoriser la créativité. J’en entends déjà dire : « oui mais moi je travaille toujours en musique et ça ne me pose aucun problème ».

Erreur cher ami, tu ne t’en rends peut être pas compte mais quand tu fais ça, tu te coupes d’une partie active de ton cerveau. Quand tu apprends réellement tes cours, il te faut être à 100% dedans et la musique, même si elle est douce, te prendra des ressources mentales (un peu comme une application qui tournerait en tâche de fond pour rien sur ton ordinateur).

Garde le travail en musique pour les phases plus détendues de contrôle des connaissances quand tu fais des QCM par exemple si tu veux absolument mettre de la musique.

Lire ses notes (la pire technique pour apprendre ses cours !)

C’est une technique trop passive pour apprendre tes cours de médecine. Tu ne surlignes pas, tu ne résumes pas, tu ne regroupes pas, tu ne fais que lire passivement.

La seule fois où tu devrais lire tes notes, c’est en allant te coucher (non surtout pas).

Classement des techniques pour mieux apprendre ses cours

classement des techniques pour mieux apprendre ses cours
Le classement final, qu’en pensez-vous ? Dites le moi dans les commentaires

Pour aller plus loin

Pour ceux qui veulent plus de détails, je vous mets en lien quelques articles qui discutent des techniques d’apprentissage vues dans cet article.

Techniques pour apprendre ses cours : Improving Students’ Learning With Effective Learning Techniques: Promising Directions From Cognitive and Educational Psychology

Techniques pour apprendre ses cours : A powerful way to improve learning and memory

Et maintenant, qu’est ce que je fais ?

Le premier moment pour commencer c’était hier. Le deuxième moment, c’est aujourd’hui !

Il n’est jamais trop tard pour reprendre de bonnes habitudes. Ne reprends pas TOUS tes cours avec ces nouvelles techniques mais analyse d’abord ce que tu fais pour apprendre puis rajoute une nouvelle technique (de rang S plutôt), puis une autre et ainsi de suite.

Tu verras, tu apprendras tes cours plus vite et tu les retiendras bien mieux. Ce qui est parfait pour tes examens, tes concours et même ta carrière.

Qu’en pensez-tu ?

Dis-moi dans les commentaires si ce classement te semble correct et si tu utilises d’autres techniques pour apprendre tes cours. En fonction des retours, je mettrai à jour le tableau ! 🙂

A ta réussite !

Partage l'article !

A PROPOS DE L'AUTEUR

Julien Welmant

ToubibKei sur la toile, Docteur Geek dans la vraie vie. J'aime explorer les outils et les stratégies pour vivre mieux et plus longtemps.

Vous voulez plus d'articles ?

Jetez un coup d'œil à ceux là

Laisser un commentaire

  1. Merci beaucoup Julien pour cet excellent article que je conseillerai à mes étudiants en gestion de projet. Je les prépare à une certification exigeante (plus de 1000 notions à retenir), je suis sûr qu’ils en seront ravis ! 🙂

    Au plaisir de vous lire,
    Tarik

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}